Blog Archive

vendredi 30 septembre 2011

Maîtres : Chapitre Cinq !



V
Babylonely

12. Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations! 
13. Tu disais en ton coeur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion
14. Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut.
15. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse.
16. Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, Ils te considèrent attentivement: Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, Qui ébranlait les royaumes,
17. Qui réduisait le monde en désert, Qui ravageait les villes, Et ne relâchait point ses prisonniers?…


18. Tous les rois des nations, oui, tous, Reposent avec honneur, chacun dans son tombeau.
19. Mais toi, tu as été jeté loin de ton sépulcre, Comme un rameau qu'on dédaigne, Comme une dépouille de gens tués à coups d'épée, Et précipités sur les pierres d'une fosse, Comme un cadavre foulé aux pieds.
20. Tu n'es pas réuni à eux dans le sépulcre, Car tu as détruit ton pays, tu as fait périr ton peuple: On ne parlera plus jamais de la race des méchants.
Esaïe(14;12-20)

mardi 27 septembre 2011

Maîtres : Chapitre Quatre !


IV
Initiation



JE NE SUIS PAS SEXISTE DU TOUT JE NE COLPORTE AUCUN CLICHÉ NONONON JE NE VOIS PAS CE QUI PEUT VOUS FAIRE DIRE CA, SALETÉ DE CRYPTO-MARXISTE QUE VOUS ÊTES.

(Et ici le lien en PDF)




vendredi 23 septembre 2011

jeudi 22 septembre 2011

Maîtres : Chapitre Premier !


I
Comment tout cela a-t-il commencé ?



Enfin scanné !
(Clique sur les images, fais pas ta tepu, là !)
Et n'oublie pas de lire le Prologue avant cela !

pages 1 à 10
Pages 11 à 21


pages 22 à 32

Oui, j'ai effectivement dû le faire en trois parties, un fichier de 40'000 pixels de haut étant un peu lourd à manier.
Par contre ça date d'il y a trois ans, j'en appelle donc à toute votre indulgence.


mercredi 21 septembre 2011

L'uni a de nouveaux scanners

Il faut que je me débattes avec des plans d'études compliqués, et que j'évite de rater les 4 premières séances de chaque cours comme l'année passée ou de me tromper de salle, voire de compromettre mon bachelor.

Mais bon, ayons le sens des priorités et scannons 600 pages de BD, rien que pour toi, lecteur !



extrait du tome II, chapitre 4.

Essai de bannière pour la BM

(clique, clique !)

Un peu chenil tous ces petits éléments. Ca risque de pas donner si on la redimensionne pas. Bon, de toutes façons, elle a pas forcément été choisie.
Mais c'était amusant à faire.

vendredi 9 septembre 2011

Excaliburnin'


Oui, dans Excalibur de Boorman, j'ai toujours trouvé assez hardcore la scène où Uther se tape Ygraine, SANS ENLEVER SON ARMURE.

D'ailleurs ils en préparent un remake("ils" étant, au choix, soit les illuminatis, soit Guy Ritchie). Le monde tremblera de peur devant la merde qu'ils vont en faire.

mardi 6 septembre 2011

Totems

Moi, mon totem c'est Merlin.
Montbenon RPZ

Fanart croisé


Sum41 + Calvin&Hobbes = ?

J'ai toujours trouvé que Deryck Whibley (chanteur de Sum 41) avait un gros air de Calvin. Que ce soit les paroles d'enfant mal-aimé en crise de leurs chansons, ses cheveux, qu'on dirait un hérisson peroxydé, ou le t-shirt rouge à rayures. D'où la guitare/tigre.


Et puis bon, c'était soit ça, soit un super Sayen.
Sinon, ouais, j'ai plus de scanner donc j'y vais à l'appareil photo.

PS: j'écoute du Sum41, je fais du skate et je vous emmerde.

lundi 5 septembre 2011

Il ne fait pas partie d'une secte.

Dans le train qui relie Neuchatel à Lausanne, je cherchais une place pour m'asseoir, la chemise vaguement attachée à mon corps par la sueur qui l'imprégnait, un demi-pan coincé dans mon pantalon, mes bretelles de Jacques Chirac obèse et deux boutons fermés de travers. je la trouvai finalement dans un compartiment déjà occupé par trois personnes, un sac sur le siège libre et un chien aux pieds de ceux-là.

Je venais en effet du Parc Milan où je devais jouer d'adresse pour parvenir à faire marcher le jeu qui animait la séance scoute attenante. Je n'ai eu que le temps de délaisser une chemise pour une autre, d'enfiler un costard, de changer le foulard pour, ben, une absence de cravate ; et de sauter dans le train où j'achevais d'expirer et d'inspirer avec peine en conservant le plus possible de la dignité conférée par le costume et que la sueur ruisselante n'avait pas encore emporté. C'était chose difficile, tu sais, de récupérer de la carence d'oxygène, provoquée par la course effrénée qui a précédé mon effondrement sur un siège, à moins d'aspirer et d'expirer avec autant de puissance et de grâce qu'une baleine échouée sur une plage de la mer du nord. Et pis tu vois je suis trop cool pour ça quoi, j'ai un costard.

Quand des lumières rosâtres cessèrent enfin de papilloter devant mes yeux et que j'eus bon espoir qu'il  s'agissait simplement d'une petite chute de pression et pas du tragique AVC qui devait m'emporter dans la tombe avec les promesses éternellement en suspens de mes œuvres inachevées, je pus regarder avec plus d'attention les occupants du compartiment.
Devant moi, un homme à la machoire solide et à l'accent buriné, qui m'évoquait quelque contremaître en usine, voire un personnage des Années Spoutnik de Baru.
A ma gauche, un blond, le visage plein, les cheveux courts et ramené en arrière par l'action chimique de quelque gel.
En face de lui, contre la fenêtre un homme agé comme lui d'environ 25 ans, le bord rougi de sa paupière gauche légèrement fermés sur une orbite blanche. L'autre oeil, quoiqu'alerte ne semble pas rééllement se soucier du contexte qui l'entoure et sa tête s'oriente plus en fonctions de ses oreilles que de son regard. Il a en plus, sanglé sur la poitrine, une sorte de poignée-béquille métallique sur laquelle est dessinée le pictogramme d'un homme tenant un chien en laisse. Un aveugle malvoyant. Je reportai sur le Golden Reutriv Retriev Riet le clébard. En lieu et place d'un avaleur de viande inutile et urinant partout à seule fin d'impressionner d'autres vessies sur pattes, je voyais désormais un fidèle compagnon esquivant à son maître les affres de Ouais, Lassie, quoi.

Le compartiment en face semble aussi occupé par des éborgnés malvoyants, deux sièges, en tout cas. Une petite famille occupe actuellement les deux autres en vis-à-vis, enfant sur les genoux du père, la mère tentant de ne pas trouer la patte de l'autre chien de malvoyant qui gît à ses pieds avec ses talons aiguilles.

L'heureux propriétaire du chien sis à mes pieds et le blond laqué à ma gauche semblent se connaître et devisent gentiment, manifestement d'informatique.
"Ah attends j'ai un message..."
Il enclenche un bouton sur son natel. Une voix informatique se fait entendre et lit le message susdit é vitesse grand v.

"reçudezéroérozéroquarantedeuxquarantehuittrentesixadixseptheuresvingthuitchangementd'emplacementdesserveurs
dudepartementstatistiqueetsoftwaresrveur3et4déjàmutés..."

J'avais à peine saisi les mots ainsi eructés, mais l'aveugle le plus éloigné de nous, sur ma droite, s'adresse à celui-ci.

"- Grégory ?
- Ouais?
- Comme ça, ils mutent encore les serveurs ?"

Ils se parlaient sans directement se regarder et sans hausser le ton, comme si le brouhaha du train ne les gênait pas plus que nous la couleur des murs et qu'ils pouvaient à l'envi en faire abstraction. la discussion vira sur l'informatique, manifestement ils étaient tous deux développeurs. "Mais tu vois, moi j'aime bien dévelloper des interfaces instinctives, simples, utilisables, pas comme ce merdier qu'ils nous ont fait avec le double kernel du..." et après je comprenais rien. De temps à autre, l'informaticien le plus proche de moi s'interrompait au milieu d'une phrase, naviguait du bout des doigts sur son natel et redonnait lecture d'un mail ou d'un sms pour préciser une information, une valeur, une date.
Au bout d'un moment s'éleva une musique à connotation hispanique. Je crus qu'elle provenait de son téléphone portable, et manifestement les autres aveugles également, toutefois devant les questions qui pressaient alentours pour qu'on fît cesser le supplice auditif, mon voisin d'en face (la gueule de Baru), affirma fortement que c'était le sien mais qu'il répondait pas parce que bordel de merde ça se fait pas de déranger les gens avec ses conversations téléphoniques dans le train. Euh, et avec sa sonnerie de merde, on peut alors ? Des rires polis accueillirent la saillie et la sonnerie alla jusqu'au bout.
C'est donc une pièce en un acte que je vous propose afin de saisir ce qui survint après.
Pour commencer, c'est l'ironie, la première réplique :

L'Homme au Gel,
S'adressant à son ami en face de lui.

 Parce que, tu vois, c'est pour ça que j'ai rien contre la religion.

L'Homme Baruesque
l'interrompant, le regard au fond du train.


Parce que vous voyez, moi toutes ces conneries de natels et autres, ça devrait même pas exister. Internet, Féïce-bouke, et tout non plus.


L'informaticien malvoyant I,
 défendant tout de même une partie visiblement importante de sa profession.



Oh, non, ça peut être… (il veut dire "utile" mais la fin de sa phrase est couverte par la suivante du Baruesque)


L'Homme Baruesque

Parce que tout ça… (un temps) Ca va disparaître, tout ça. Dans deux trois-ans, ça existera plus, tout ça. Internet ça va craquer. (haussant le ton) Là, y'a des millions d'emploi qui ont disparu à cause de ces nouvelles technologies, ça peut pas durer.


L'informaticien malvoyant (de l'autre compartiment)


Ohf, ça m'étonnerait quand même que…


L'Homme Baruesque

Le monde tel qu'on le connait, va prochainement changer énormément, ne plus exister du tout, d'ailleurs, ça va changer du tout au tout.


Les deux malvoyants ne peuvent évidemment pas échanger les oeillades suspicieuses et éloquentes qu'on se fait entre amis quand un allumé rejoint la conversation, mais le jeu de leurs oreilles qui se tendaient comme des paraboles l'un vers l'autre y faisait beaucoup penser. Ou alors peut-être entendaient-ils les sourcils des autres se froncer violemment. Un silence se fait. tout le monde attend que la conversation s'enfourche dans une des deux directions qui se présentent : soit "vieux qui se plaint que tout était mieux avant" soit "témoin de Jéhovah qui vient colporter sa fin du monde".
L'Homme Baruesque


Ce monde-ci approche à toute vitesse de sa fin, la fin du monde est pour très très bientôt. Pas dans quinze ans, dix ans. 


L'Informaticien malvoyant (de l'autre compartiment)


Sauf info contraire, dans trois milliards d'années, quand la galaxie Andromède va…




L'Homme Baruesque


Non. Dans quatre à cinq ans vous verrez bien. La fin du monde.



Et merde. 
La famille assise dans l'autre compartiment lui jette un coup d'oeil avant de l'ignorer tout le reste du trajet, l'homme au gel se carre plus profondément dans son fauteuil, l'homme en costard en face du Baruesque (moi) utilise des trésors de dextérité pour ne pas avoir à croiser son regard, les aveugles de l'autre compartiment arborent une moue sceptique. "Encore un taré" semble se dire tout le monde alentours.
L'Homme Baruesque

Vous verrez, une pyramide de lumière va apparaître et aspirer toutes les âmes. Et après on ira dans un autre monde avec un corps immortel, une âme immortelle. Bon, l'âme, elle est toujours immortelle, mais bon. Un corps nouveau et sain, à l'abri de la mort. Vous recouvrerez la vue, vous par exemple.


L'Aveugle Informaticien de l'autre compartiment

Ca me fait une belle jambe.


Moi qui pensait que la pyramide de lumière c'était une carte piège dans Yu-gi-oh. Infidèle que j'étais.
L'Homme Baruesque

Et la pyramide elle descendra sur terre et les âmes de tous les croyants, les chrétiens. (un temps) les musulmans, bref tous ceux qui croient dieu seront emportés et amenés dans ce nouveau monde. Mais les changements vous pouvez déjà les voir maintenant, ça se voit.. Des tremblements de terre et tout. Mais vous voyez y'a tout qui tombe, les états-unis, l'Europe ça existera bientôt plus. Là les gens qui achètent des euros, c'est des conneries, ils croient que ça va remonter mais non pas du tout, ça existera plus l'euro. (puis s'adressant à tout le wagon comme si chacun se baladait avec des liasses d'euros) Mais faut pas acheter d'euro, non ! Ca sert plus à rien !


L'informaticien malvoyant 
Souriant

Oh ça pas de risques.

L'informaticien malvoyant (de l'autre compartiment)

Ouais, clairement.

L'Homme Baruesque



L'or non plus ! Les gens ils achètent de l'or en croyant que ça les aidera, mais bientôt l'or, qui vaut, là, (cherchant ses mots) quarante-sept, quarante-huit mille francs le kilog,  ça sera plus qu'un métal comme un autre, comme le cuivre, le plomb… Ca vaudra pas plus que (cherchant ses mots) du gaz ou… (se rendant compte qu'il dit de la merde) Mais voilà. Gardez-bien vos francs suisses. Et sous votre matelas de préférence. 
(tout le monde rit poliment, content de revenir sur le bête terrain de la finance, loin de Dieu et des pyramides de lumière)
La petite voix dans ma tête

Bah oui, connard, la fin du monde c'est dans quatre ans, l'or ne vaudra plus rien, l'euro non plus, mais gardez vos francs suisse, encore au paradis c'est une valeur sûre, vu que même les archanges ont des comptes en suisse.

L'Homme Baruesque


Et les pays africains ils seront plus pauvres, parce qu'ils ont plein de ressources dans leur sol, des diamants, de l'or de l' "uranioume" et ces ressources ça les rendra riche pendant que nous on sombrera dans la crise, on arrivera à peine à maintenir la tête hors de l'eau. C'est NOUS qui serons les pays du tiers-monde. Y'en a assez qu'on les exploite là.


La petite voix dans ma tête

Ouais, ça leur sera très utile aux pays africains d'avoir des diamants et de l'or vu que ça vaudra plus rien.


L'Homme Baruesque

Vous pensez que je suis fou, je sais, et vous avez raison de penser ça et de vous méfier. Mais je vous dis juste ceci, je suis pas témoin de Jéhovah, je fais partie d'aucune secte, je suis sincère. 

L'informaticien malvoyant (de l'autre compartiment)

Ouais..

L'informaticien malvoyant

Ben, tout est possible, hein.


L'Homme Baruesque


Mais si vous me croyez pas serrez-moi la main


L'informaticien malvoyant (de l'autre compartiment)

Je crois pas que…

L'Homme Baruesque


Serrez-moi la main, et que Dieu me foudroie si je mens.



L'informaticien malvoyant (de l'autre compartiment)


S'il vous plaît, je…

L'Homme Baruesque


Vous voyez, j'suis sincère. (satisfait, comme s'il venait de conclure un long raisonnement) Vous me direz comment est-ce que je sais ça ? Ben, c'est que je l'ai vu. J'ai été dans le coma, je suis sorti de mon corps et j'ai pu voir… Enfin, j'ai perdu beaucoup de proches et j'ai pu les voir. Sinon j'ai pu voir le futur et c'est tout ce que je vous ai dit, la pyramide de lumière. Et quand j'étais dans le coma je sentais… Comment dire, l'univers au fond, y'a comme une énergie qui l'anime, qui le… Qui organise le monde, c'est pas du hasard. C'est l'espace temps. Einstein il avait raison pour l'espace-temps. Quand votre âme elle décolle de votre corps vous pouvez voyager le long du temps et de l'espace. Et pas que vous parce que l'univers il est très très vieux, et que y'a des tas de civilisations dedans qui étaient bien plus avancées que nous et qui pouvaient voyager dans le temps.  L'espace temps on peut appeler ça Dieu si on veut. Mais j'ai vu le futur c'est comme je vous le disais.


Vagues et lents hochements de tête neutres chez les aveugles et leur ami l'homme au gel.

L'Homme Baruesque


Mais c'est pas grave, si vous me croyez pas, je sais que vous êtes bons, et que vous serez emporté dans ce paradis. Vous êtes des bonnes personnes, je le vois. Vous avez l'effet Kirlian autour de vous, ça vous fait une aura bleue autour de la tête. Les méchants on peut voir qu'ils l'ont pas. (il me jette un coup d'oeil mais se garde de commenter, j'ose espérer que je suis un méchant, que j'ai une aura rouge, que je suis du côté obscur de la force, comme ça je pourrai utiliser mes euros qui me restent.)
Le volume diminue, la lumière se concentre sur moi quand le reste du wagon plonge dans l'ombre.
On entend des bruits. Le contrôleur arrive, tout le monde se prépare pour sortir à Yverdon. On entend tout comme du point de vue des aveugles, les aveugles qui se guident les uns les autres vers la sortie. L'homme au gel dit "je suis derrière toi Grégory" et l'aide à porter un sac. On entend les portes s'ouvrir et le bruit diminuer vers la sortie.
La lumière revient, je suis resté seul dans le compartiment avec juste l'informaticien de l'autre compartiment en face. Une femme d'un certain âge l'a rejoint. Et ils commencent à discuter.

"Hé ben, je pense que Thomas il aime beaucoup moins la religion maintenant" lui dit-il avec un sourire. Il commença à lui relater le discours de l'homme qui était, lui aussi, descendu à Yverdon.

Religion. La question est restée lourdement en suspend dans ma tête. Est-ce que ça, c'était une religion ? Il dit ne faire partie d'aucune secte et tirer ses croyances de son expérience personnelle. D'ailleurs, il ne parlerait surement pas de "croyances" mais bien d'expérience. Il n'y avait rien à croire il avait vu le futur se réaliser devant ses yeux, une voix lui parler et sans aucun doute lui ordonner d'aller emmerder les gens dans le train, ce qui en plus était très utile puisque l'effet Kirlian lui permettait de savoir qu'ils iraient de toute façon au paradis.
Sur le côté "emmerdeur" parlons-en. Ces malvoyants avec leurs chiens d'aveugle semblaient revenir de quelque fête ou réunion et avaient l'air de copains de colo ou d'anciens compagnons d'études qui se rencontraient trois ou quatre ans après pour échanger des souvenirs, et un mec venait monopoliser leur conversation et les enquiquiner. Bravo.
L'effet Kirlian, tiens. Il dit ne pas faire partie d'une secte, mais connait cet aspect assez pointu de la parapsychologie, c'est étrange. Je doute qu'il l'ait découvert lui-même ou que lors de son épiphanie personnelle le Seigneur se soit adressé à lui en disant "Je suis celui que je suis, seigneur des mondes et du temps, regarde ma main qui forge le futur des hommes Vois les anciens maîtres du monde avilis et asservis par leurs anciens esclaves. Et sinon va chercher "effet Kirlian" sur wikipedia, ça te permet de voir qui sera emporté au paradis. Ah, et pis n'achète pas d'euros."

J'ai personnellement eu des contacts avec la parapsychologie par le biais de Bertrand Méheust qui avait à charge mes cours sur l'ésotérisme européen et qui en profita pour déborder sur son champ d'études privilégié, pour mon plus grand plaisir ; et avec l'ésotérisme via ma mère qui s'intéresse aux fleurs de bach, à l'homéopathie, à l'ayurvéda, la médecine chinoise, le chamanisme, le yi king, … Bref la liste est sans fin. Il y a peu un clochard a squatté notre cage d'escalier et tenté d'entrer dans divers appartements, sans doute pour se réchauffer. Notre porte mal fermée ne lui opposa aucune résistance et il s'aperçut qu'en fait d'une remise, d'un grenier ou autre, c'était bel et bien un appartement. Il a paniqué et s'est enfui, laissant la porte ouverte. S'il avait voulu voler, il aurait eu meilleurs temps de piocher dans le bac plein de billets et de bijoux à quinze centimètres de la porte d'entrée, ce qui m'amène à le croire sincère. Ma mère me relatait les événements, que l'homme avait raconté une fois alpagué par la police. Elle m'informa que d'après une de ses amies, il s'agissait d'un mangeur d'âme. Un quoi ? Un mangeur d'âme, un homme possédé par je ne sais quel créature maléfique selon une théorie à s'en arracher les clavicules pour caler des tiroirs. Mais maman, d'où ton amie elle sort que c'est un mangeur d'âme, elle qui ne l'a jamais vu et n'habite même pas ici ? Maman, arrête de te croire dans buffy contre les vampires, bordel, c'est pas un Détraqueur, c'est juste un clodo affamé, il veut pas manger ton cerveau ou ton coeur, juste un sandwich, ça ira, merci.

Bref, les gens qui altèrent, volontairement ou non, leur vision du quotidien juste pour se sentir en lutte contre des forces maléfiques du petit-déj' au brossage de dents le soir, les Van Helsing ordinaires, je connais.

Mais là, je voyais un drôle de barbu s'asseoir à côté du cours de mes pensées, juste à côté  des rails qui déflient par la fenêtre. C'était pas Ben Laden, mais l'ami Karl Marx. En effet, pour Marx la religion a surtout une fonction de consolation et de justification de l'existence. Comment contredire ? Cet homme croit dur comme fer à ce qu'il racontait. Sans doute parce que ça console.
C'est très chrétien, bien entendu. Déjà cette tendance à prêcher auprès des aveugles et leur promettre la vue. Ensuite, pendant son coma, il voit les gens aimés qu'il a perdus au cours des ans, et cette vision lui promets des retrouvailles réparatrices après les injustes séparations. Et puis l'Afrique qui imprime sa victoire contre l'Europe en crise grâce à ses ressources naturelles. Allez les gars, plus que cinq ans pour prendre votre revanche sur le colonialisme ! Et peut-être que je surinterprète, mais n'est-ce pas inextricablement chrétien que de châtier l'euro, que de maudire l'Union Européenne et la promettre à la mort. N'est-ce pas le sort qui attend ces orgueilleux qui tentent de rebâtir l'empire romain, et dans ce but, de coloniser via l'Otan l'autre bord de la Méditerranée ?

C'est du moins ce qui ressortait du discours. Mais bon, il ne fait partie d'aucune secte.

Je me dis que peut-être l'homme Baruesque, par je ne sais quel hasard tombera sur mon blog, mais bon, de toute façons, comme "toutes ces conneries d'internet" ça existera plus dans cinq ans, faut en profiter.

(Si par contre cet article se trouve lu par une voix monocorde de terminator sur l'ordinateur d'un des malvoyants suscités, je ne peux que leur adresser mes salutations !)