Blog Archive

jeudi 15 mars 2012

Maîtres : Fin du tome 1 ! Chapitre 15 !





Voilà, le dernier chapitre du tome I, un peu confus et très très long(58 pages).
Il faut vous dire qu'à l'origine, j'ai commencé un premier projet de Maîtres, format A3, très court : 48 pages pour le tome 1. Ca ne traitait absolument rien des thèmes évoqués ici. A chaque fois que j'avais une nouvelle idée, je me disais, hof, ce sera pour le tome 2.
Deuxième projet : en A4 cette fois, et qui nous conduit jusqu'ici. Les pages telles celle ci : datent de cette époque. J'avançais à vue, sans scénario préalable. Mais le personnage de Lucifer s'étoffait, de plus en plus de circonstances à raconter, Babylone, Hadès, il y avait beaucoup de matière. Et je ne pouvais plus juste me dire "bon, ben je ferai des flashbacks plus tard. J'ai donc recommencé le début. j'avais 200 pages, j'ai du en jeter 180. Et tout refaire. Tout : Le serment de Yassin, Lisa, Théo et Xavier, Babylone, le prologue, le comité des sceaux, la guerre des sceaux, le Typhon. Et j'étais super content parce que tout s'enchâssait et que les intrigues lancées au hasard trouvaient une signification, un écho et une continuation(là dans le tome 2 je suis tout fou). Sur un terreau très fantastique (à la base y'avait des anges et d'autres créatures surnaturelles) j'ai réussi à faire quelque chose de moins tape-à-l'oeil et de moins fantasy sans perdre la cohérence.
Mais mon style avait évolué, ou plutôt, j'en avais marre de passer une semaine sur chaque page. Ce qui était le cas. Quand j'ai pas de scénario, je peux m'acharner sur un décor, une fenêtre, un personnage pendant trois heures. Pour bien des gens cette page :
Est meilleure que celle-ci :
Mais la première est un résidu qui émane de la première version de ma BD, réalisé il y a quoi, trois, quatre ans ? Prenez ces dernières pages du chapitre 15 ici présentes : j'ai remanié 4 fois ma BD, toujours insatisfait ce qui donne entre deux cases des failles temporelles assez amusantes.
Bon j'ai fais d'autres trucs pendant ces années d'écart, hein, le tome 2, les chapitres du passé, etc. mais je remanie beaucoup.

Drôle de montage.
Loin de moi l'idée de chercher à apaiser le lecteur. La lecture devrait se suffire à elle-même, sinon l'oeuvre est ratée. Cependant, on doit tenir compte de l'évolution de cette BD qui restera sans doute au rang de mes oeuvres de jeunesse impubliable, comme le disait un de mes amis sans doute plus perspicace que moi-même quant à mes chances de réussite.
Par exemple, à l'origine "Le Tartare" c'était simplement le monde perpendiculaire dans son entier. Puis j'ai commencé à me dire Bordel, c'est pas possible qu'un monde entier soit sous la coupe d'un être omnipotent, tôt ou tard, il y a des divergences, des rebelles, des dissidences. Ca a donné la Première Hadèsion et les guerres Hadèsiales, ainsi que le redimensionnement du tartare : le tartare n'est plus qu'un pays.
Je crois que cette dialectique peut se retrouver également dans l'oeuvre de C.S. Lewis "le Monde de Narnia". On voit clairement qu'à l'origine le MONDE ENTIER s'appelle Narnia. Mais dans les ouvrages plus tardifs il semble rectifier : il existe un pays à côté, le Calormen, et Aslan ne règne pas sur la totalité du monde. C. S. Lewis montre l'alterité, ce n'est pas pour autant qu'il le fait bien, il suffit de voir les critiques d'un Pulman… Mais c'est un autre débat.
S'il y a un problème de netteté dans mon dessin aujourd'hui, il y en a un au niveau du découpage dans celui d'hier. L'intrigue entre Lucifer et Marilyn, ça aurait pu être réglé en deux pages, là ça en dure 30. L'affaire coeur&croix a complétement disparu du scénario pour diverses raison, je sais pas trop comment justifier le fait que Marilyn, scellière et maîtresse des éléments, donc super-balèze, tremble devant la menace d'une convocation chez le juge. J'ai deux trois pistes, mais c'est du jonglage, quoi.
 Par contre les trois pages où on voit le cerveau en puzzle, ainsi que guerre tombant des genoux de Yassin, celles-ci ont été faites hier. Littéralement hier. Et gommées/scannées aujourd'hui.

Tout ça pour dire qu'on n'opère pas 3 fois sans laisser des cicatrices, j'espère seulement que les sutures ne vous gâcheront pas la lecture.

Et le chapitre 14 arrive bientôt, promis. Ca parle de Lizzie et de la création des mâitresses des éléments, et ça s'appellera sûrement "La fille du Hadès" ou alors "Je veux une bite" je sais pas encore.

Bisoux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.