Blog Archive

lundi 9 juillet 2012

EXTERMINATE !



Petite BD griffonnée pendant un épisode de Columbo (#34) dans lequel jouait Leslie Nielsen. C'était très bizarre. Déjà Leslie Nielsen, c'est Roger dans Mad Men : il est vieux et gris depuis sa naissance, on dirait. Ensuite, vu le rôle que celui-là jouait dans la série des Y'a-t-il un flic… (et le cultissime Y'a-t-il un pilote dans l'avion), je m'attendais sans cesse à ce que l'épisode prenne un tour monstrueusement comique.
Vous aurez reconnu les Daleks, antagonistes de la série Doctor Who.
Vous avez pu admirer mes capacités de Berserk, entre autres, sur ma critique d'Okhénia. Il faudra d'ailleurs, avant que je m'attelle au tome 2, que je publie un addendum : cette bande dessinée était destinée à deux dessinateurs avant Alice Picard. J'ignore pourquoi ils ont quitté l'aventure ou même qui ils étaient. Il n'empêche que je peux facilement imaginer qu'elle ait été adaptée dans une urgence très inconfortable, à la fois pour le scénariste, qui espère enfin que son travail se concrétise (il semblerait que le hiatus ait duré des mois, voire des années) le dessinateur (qui arrive après deux de ses compères) ou l'éditeur, qui espère enfin faire aboutir un projet dans lequel il a sûrement déjà perdu de l'argent. Je pardonne sans peine qu'on ait "bâclé" cette BD, ou plutôt qu'on n'ait pas été trop attaché à ses petits défauts, dans la mesure où le sentiment général qui devait accompagner son achèvement était "ouf, c'est fini". Néanmoins je doute que cette excuse soit recevable pour le tome 2, que je n'ai toujours pas lu. En outre, j'ai appris qu'à l'origine le titre était effectivement Océania, mais qu'il était déjà pris par un livre jeunesse, ce qui fit renommer la saga pour des questions de droits et de confusion.
Ces excuses ne changent pas le contenu du livre, mais ne pas les présenter maintenant que j'en prends plus ample connaissance (j'aimerais bien savoir à qui était destiné Okhéania en premier lieu, par exemple) serait faire preuve de mauvaise foi.
Dans les faits, je deviens de moins en moins hargneux. J'ai de plus en plus de mal à détester les choses avec vigueur. Je regarde The Amazing Spider-Man, je me dis, c'est pas mal pour un Spiderman. Je veux dire, je ne m'attendais pas à des dialogues d'une complexité phénoménale, ni à des discours philosophiques, ni à une beauté plastique impressionnante ; alors de quoi me plaindre ?
J'écrirai peut-être un truc sur le relativisme profond dans lequel je plonge : il y a de moins en moins de choses que je veux vraiment défendre ou que je veux vraiment attaquer. A part Excalibur et Scrubs, bien sûr que je défendrai toujours mordicus avec plus de mauvaise foi qu'un pirate défendant la légalité de son téléchargement de X.Men.Origins.DvdRip.avi.

1 commentaire:

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.