Blog Archive

jeudi 12 juillet 2012

MLP:FiM et tripartition fonctionnelle

Avant-Propos : ceci n'est pas un creepypasta ou autre vision dogmatique et tirée par les cheveux sur un show pour les enfants. Je suis bien conscient que tout les Earth Ponies ne sont pas des fermiers et que les pégases ne sont pas des soldats (même si, notez, on voit des déménageurs, donc liés à la force physique). En outre certaines fonctions intellectuelles ou de pouvoir(i.e. Cherilee est enseignante ; et Miss Mayor est... Maire) sont tenues par des Earth Ponies, ce qui ferait s'effondrer ma théorie. C'est juste la constatation que cette idée de la tripartition fonctionnelle de Dumézil semble tellement ancrée dans nos mentalités qu'on en trouve la trace dans My Little Pony : Friendship is Magic.
Et puis je m'étais fait une carte de visite où il était dit "de la philosophie, de la bande dessinée et de poneys" mais qui tenait de la publicité mensongère jusqu'il y a peu, il était temps de combler ce vide.

------------------------------------------------------------------------------------------

 Putain, c'est sacrément trop coloré. Ah.
Dumézil est un penseur très influent en histoire des religions et en sciences sociales en général. Malgré toutes ces qualités, il n'a rien à voir avec des poneys. (on pourrait même dire qu'il n'aryen à voir avec les poneys, haha) ce qui est très dommage, et c'est pourquoi nous avons décidé de tisser quelques liens entre lui et ces mignons animaux. Ses thèses autour de la tripartition fonctionnelle eurent une postérité florissante, encore de nos jours. En gros, il a remarqué que les sociétés indo-européennes se répartissaient en trois classes, ayant trois fonctions différentes.
  1. fonction religieuse : liée au sacré, au religieux, à la souveraineté.
  2. fonction militaire : liée à la force.
  3. fonction de production/reproduction : liée à la fertilité.

En gros le monde se partage entre les prêtres, les soldats et les paysansOn trouve de nombreux exemples de cette séparation dans les sociétés européennes :

  1. Les trois classes dans lesquelles Platon sépare sa cité idéale dans sa République : les rois-philosophes, les soldats, les producteurs.
  2. La société indo-védique, divisée en brahmanes (prêtres, enseignants et professeurs), kshatriyas (roi, princes, administrateurs et soldats), plus la caste productive, se subdivisant en vaisyas (artisans, commerçants, hommes d'affaires, agriculteurs et bergers) et shoûdras(serviteurs).
  3. Au Moyen-Age chrétien, la société européenne était divisée entre l'aristocratie (qui font la guerre : bellatores) le clergé (qui prie : oratores) et le Tiers Etat (qui produit de la bouffe, qui travaille. Les laboratores). Le schéma perdurera dans les mentalités jusqu'en 1789, même si fortement ébranlé dans les faits.

En outre, Dumézil alla trouver de nombreux exemples de dieux qui remplissaient ces trois fonctions en comparant les diverses mythologies.
  • Dans la mythologie nordique, trois dieux tiennent le haut de l'affiche. Odin, qui est le dieu de l'intelligence par excellence : il est maître des runes, de la magie et de la poésie. Thor, dieu guerrier par excellence, dont l'attribut est un putain de marteau. Et finalement Freyr, moins connu, mais qui reste le dieu de la fertilité et de la vie, choses qu'on aime bien. 
  • A Rome, les flamines géraient aussi la triade pré-capitoline, comprenant trois dieux principaux. Jupiter, dépositaire de la souveraineté et du sacré. Mars, dieu de la guerre. Et Quirinus, dieu de la fertilité. Plus tardivement, ce furent Jupiter (qui garde la fonction sacrée) allié avec Minerve (guerre) et Junon(fertilité) dans la triade capitoline, moins "sincère" ou explicite que le trio originel. Néanmoins Junon reste symbole de mariage quand elle est voilée (donc oui, de fertilité, petits coquins) et de fécondité en générale lorsqu'elle brandit une grenade (le fruit, hein) ; de même Minerve reste la déesse de la guerre, mais de la guerre "juste", disons. Autrement dit la guerre du "c'est lui qu'a commencé.
  • La trimurti (Vishnu, Shiva, Brahma) prenait en Inde la place des trois dieux védiques importants Agni (dieu du feu, et donc du sacrifice, lié au sacér) Indra (dieu de la foudre, de la guerre) et Surya (lié à la fertilité, père du premier homme).

Oui, je sais, je case toujours le gars de la fécondité à la fin, mais que voulez-vous, forcément, si tu passes ton temps à faire pousser des betteraves, t'as moins la classe que si tu foudroies tout ce qui te passe sous le nez ou que tu l'éclates à coup de marteaux. D'où, probablement, moins de place dans les mythes pour les dieux de la fertilité, pourtant vénérés autant que les autres.

Quel rapport avec My Little Pony, hé bien il semblerait qu'on y trouve également une resurgence de ce schéma dans l'épisode Hearth's Warming Eve (fête qui équivaut à notre Noël), qui relate, au cours d'une pièce, la fondation d'Equestria, le royaume des poneys.
L'épisode raconte qu'au commencement, les Pegases, les Licornes et les Poney-terrestres (Earth Ponies, dans la V.O., je traduirais désormais par "Terriens") n'étaient pas alliés, ni ne vivaient ensemble. Déjà, on trouve ici trois races de poneys : les pégases, qui peuvent voler ; les licornes, qui peuvent faire de la magie ; et les Terriens, qui… Euh… N'ont ni l'un ni l'autre. Pas d'ailes, ni de cornes. C'est un peu les prolétaires d'Equestria. 
D'ailleurs on raconte qu'au commencement, les Terriens étaient exploités par ces connards de plumitifs volants que sont les pégases, et ces putain de magiciens méprisants qu'étaient les licornes ! En effet, les pégases vivent sur des nuages et les licornes dans un chateau à flanc de montagne, le narrateur nous explique donc que seuls les Terriens pouvaient cultiver la terre. Les pégases éloignaient les nuages et les licornes faisaient se lever le soleil et la lune. Ces deux services étant indispensable à l'agriculture, ils prenaient ensuite une part importante de leur récolte, pour le grand déplaisir de ceux-ci.

Hé ben, je m'attendais pas vraiment à avoir un pareil schéma de lutte des classes dans un dessin animé destiné à la jeunesse très jeune, mais ma foi, ouais.
"Amour, tolérance et lutte des classes"

Cependant, ce fragile équilibre – où non seulement les Terriens n'ont aucun pouvoir marrant mais doivent en plus faire de la popote pour tout le monde – se trouve subitement menacé par l'arrivée d'un hiver vigoureux que les pégases n'arrivent pas à combattre. La dissension frappe la communauté, qui s'engueule et dont les chefs partent chercher une nouvelle terre. Cependant, ils aboutissent tous au même endroit et, l'hiver les poursuivant, ils finissent par se reclure dans une grotte. Leurs querelles de territoire continuent même dans la caverne, aussi les trois chefs finissent gelés par les spectres de l'hiver. Leurs trois subalternes, par contre, arrivent à s'entendre et se font un câlin. Un coeur rose mièvre et laid fulgure de l'étreinte et repousse les spectres de l'hiver très très loin, pouf, il fait beau. Bah oui, l'hiver était causé par la lutte des classes la dissension dans l'amitié des poneys, donc dès qu'on est pote, la neige fond. Et la fraction des fonctions en factions peut prendre fin dans la réunion finale des poneys. (notez l'allitération, bitches)

Pour ce qui est du lien des Terriens à l'agriculture, la pièce entière en fait son sujet. En outre on peut remarquer qu'ils se nomment bien Earth Ponies. Ils n'ont pas de nom particulier, ce sont juste les poneys, de la terre. Ainsi ce dialogue entre le Chancelier Puddinghead (i.e. le rôle de Pinkie Pie) et Smart Cookie(i.e. Applejack), son adjointe :

Pinkie Pie: The air! The trees! The dirt. This dirt is the dirtiest dirt in the whole dirt world!
Applejack: And fertile (NdA : nous soulignons), too. Perfect for growing food.
Pinkie Pie: In the name of the Earth ponies, I think I'm gonna call this new place... uh... Dirtville.
Applejack: How about 'Earth'?
Pinkie Pie: Earth! Congratulations to me for thinking of it.
Par contre, la créatrice de la franchise a parlé explicitement du mépris que beaucoup s'imaginent trouver entre les classes "supérieures" (ou celles qui ont les attributs les plus cools) et les Terriens. Pour elle, il n'y en a pas :
"While not magical like the other pony types, Earth Ponies do have a connection to the land that other types do not. In Equestria, growing food and tending animals (Fluttershy's talent with animals is unusual for a pegasus, I always imagined she feels more at home on the ground than in the sky) is just as necessary, as managing weather and magic. Perhaps more important, don't you think? They are ponies, not people, so perhaps appreciating each other as equals is not so difficult for them."
–Lauren Faust, à propos des Earth Ponies, sur DeviantArt[lien]
…Autrement dit, tu es un gentil poney, tu vas faire des betteraves toute ta vie parce que c'est comme ça. Amour et tolérance. Ce n'est pas sans rappeler les vertus conservatrices de certains autres mondes imaginés : la tempérance doit faire que chacun reste à sa place. Par contre, les Terriens ont une connexion spéciale à la nature, je suis pas fou, ils sont le vecteur de fertilité et d'entente avec le monde, et pas seulement dans cet épisode. Par contre pour ce qui est du ressentiment des Earth Ponies, je pense pouvoir en montrer quelques exemples, peut-être fortuits, plus bas.
En outre dans les 6 personnages principaux, Applejack et Pinkie Pie ont des métiers liés à la nourriture, ou à la culture. Applejack bosse dans un verger, et fait tomber les pommes des arbres(de même que Big Mac). Pinkie bosse dans une patisserie, à l'occasion.

Pour ce qui est des pégases = fonction guerrière :

  1. Rainbow Dash n'a pas de métier, sinon être très rapide, gagner des courses et dégager le ciel des nuages  occasionnels, ainsi elle a pour principale caractéristique, la vitesse, i.e. la force physique. Fluttershy s'occupe d'animaux, mais son talent est "unusual for a pegasus" (op.cit. la citation de Lauren Faust [lien]), et il vient d'une pégase qui n'est pas très à l'aise dans les airs et semble préférer le sol : contrairement à Rainbow Dash qui vit dans Cloudsdale – donc sur un nuage – elle possède une maison sur la terre ferme. Les pégases semblent donc en temps normal liés à l'exercice de la force, mais Fluttershy étant un poney terrestre, elle récupère les attributs de ses compères terrestres, et s'occupe donc beaucoup des petits animaux.
  2. Dans l'épisode, les pégases sont dressés en armures, avec des casques de légionnaires. Leur chef est le "commander Hurricane". Le commander Hurricane (vers la 12ème minute) évoque d'ailleurs qu'en cas de désobéissance il sera contraint de faire juger Private Pansy (i.e. Fluttershy) devant une cour martiale.
  3. En outre, la reine (en fait, la princesse, puisqu'elle est la fille du roi) des licornes se plaint à leur égard qu'ils ne sont que des brutes soulignant leur peu de manières et leur recours continuel à la force


Pour ce qui est des licornes qui remplissent la première fonction, à savoir la fonction sacrée, c'est déjà plus délicat.
  1. Les licornes sont chargées de faire se lever le soleil et la lune par magie. J'ai déjà parlé du fait que dans nombre d'oeuvres de fictions (notamment chez Tolkien)[vous pouvez voir ici aussi, pour un peu plus sur la religion chez Tolkien] la magie pouvait remplacer la catégorie de religion. Ils sont nombreux les peuples qui songeaient que leurs prêtres les aidaient à faire se lever le soleil ; ainsi les mayas qui sacrifiaient les prisonniers de guerre afin de "nourrir" le soleil ou les prêtres égyptiens qui aidaient, en combattant une statuette, Horus à vaincre le serpent Apophis, ce qui permet le lever du soleil. Cependant, ici, les licornes sont censées le faire vraiment, puisqu'elles ont vraiment de la magie.
  2. Nous l'avons dit, la première fonction de Dumézil ne se réduit pas à la figure du prêtre. Il s'agit aussi de gérer toutes les choses de l'esprit. Ainsi Odin est le dieu des runes, de la magie et de la poésie. En l'occurrence, c'est bien Twilight Sparkle, donc une licorne, qu'on voit tout le temps en train de bouquiner et d'étudier. Le début de la série, c'est elle en train de lire un truc.
  3. Un point difficile à élucider reste l'attrait tout particulier des pierres précieuses pour les licornes, mais on peut supposer que Rarity donne énormément d'elle-même dans son personnage. J'avais déjà évoqué ici les divers travers du personnage. Une théorie de fans explique néanmoins que les pierres précieuses seraient, en Equestria, de la magie cristallisée, ce qui expliquerait pourquoi la Princesse Platinium les convoite déjà autant.
  4. Dans cet épisode en particulier, les licornes sont entourées d'un vocabulaire royal. On s'adresse à Rarity par du "Your Highness" (i.e. "Votre Altesse"). La Princesse Platinium (i.e. Rarity) est la fille du Roi des licornes. On peut donc imaginer qu'elles touchent au sacré, à la souveraineté.
Ce dernier point ouvre un problème évident, de chez évident : les licornes font dans le passé se lever le solei ; néanmoins, c'est aujourd'hui l'attribut de Celestia et Luna, deux Alicorns, donc des licornes ailées, qui portent toutes deux le titre de "princesses". Le nom n'est d'ailleurs pas officiel, malgré son côté classe : c'est une storyboarder (Sabrina Alberghetti) qui l'utilise couramment, alors que sur la page FB de Hasbro, les deux princesses, Luna et Celestia, sont appelées des "Pegasus unicorns". Je veux dire, bravo les mecs. Des pégases-licornes. Très inventif.



Pour faire court : Celestia lève le soleil, Luna lève la lune. Luna, jalouse que tout le monde dorme pendant les belles nuits qu'elle se fait chier à créer, refuse de relever la lune, se rebelle, alors elle est bannie sur la lune, mais revient sous forme démoniaque avant que le pouvoir de l'amitié ne la ramène à la forme d'un poulain trop chou (ci-dessus). C'est d'ailleurs le thème du premier épisode, et de sa séquence d'introduction(vidéo), qui ressemble un peu à un début de Zelda, je trouve.
Bref, il manque une figure au schéma de la société de Dumézil. Celui qui réunit les trois fonctions : le roi. Il possède la fonction du sacré, de l'autorité spirituelle, mais également militaire. Pour ce qui est de la troisième fonction, on peut l'expliquer si on s'imagine que le Roi est lié à la nature, et que régénérer le roi permet de régénérer la nature. (lier l'approche de Frazer et celle de Dumézil semble assez prolifique sur ce point).
Ainsi les Alicorns de la série My Little Pony, sont clairement liées à la fonction royale. Celle qui apparaît dans le double-épisode final de la saison 2, Cadance est également adressée en "princesse" et est censée être le nièce de Celestia (donc la fille de Luna ? Ou alors Celestia a d'autres frères/soeurs ? Dammit, Hasbro ! Plus de background stories, on avait dit !). Parfois même Alicorn se résume à "être une princesse". Twilight affirme que Cadance est une princesse alors qu'elle n'est qu'une "regular old unicorn".(c.f. A Canterlot Wedding) Autrement dit, la seule différence entre les licornes et les alicorns, c'est... la Royauté. Chose que les licornes semblaient posséder dans les temps lointains que relate la pièce de théâtre ici présentée.

J'ai oublié de causer des "alicorns", les licornes ailées, apparemment d'ascendance royale.

La tension est là : les licornes remplissent le rôle des Alicorns. In illo tempore, elles font se lever la lune et le soleil – et sont princesses - alors même qu'aujourd'hui ces deux rôles sont joués par les Alicorns. Et alors même qu'elles n'existent pas – puisque ne participent pas à l'histoire – les Alicorns figurent sur le drapeau d'Equestria ici montré.


…Donc, elles se sont matérialisées juste après, ou quoi ? Un peu comme les dieux de Lanfeust ou du Disque-Monde ? Genre la croyance dans l'unité des poneys a créé ces hybrides de licornes et de pégases, et de Terriens qui reprennent leurs attributs tels que la corne, les ailes et… euh… Que dalle pour les terriens, on dirait, vu que c'est un peu le dénominateur commun. De la même manière que chez Dumézil, le Roi cumule les trois fonctions, les Alicorns rassemblent les trois "classes".
En outre je remarque qu'on trouve de nombreux exemples du ressentiment des Terriens envers les deux autres classes, même dans l'épisode Hearth's Warming Eve, à la toute fin lorsque les poneys commencent à se chamailler à propos d'une fenêtre ouverte, Applejack fait remarquer que Rainbow Dash pourrait y aller en deux secondes avec ses ailes, et Rainbow botte en touche : Twilight pourrait le faire aussi facilement avec sa magie. Le rugissement du vent vient trancher la querelle et Rainbow Dash, ayant en mémoire la morale de la pièce qu'elles viennent de jouer (à savoir "FAIS PAS CHIER OU TU SERAS CONGELÉ PAR LES SPECTRES DE L'HIVER, BISOU") va fermer la fenêtre sans autres. Ces dissensions de lutte des classes s'expriment - étonnamment - à l'occasion des équinoxes. Dans une société qui semble se baser sur une sorte de culte solaire(i.e. la Princesse fait se lever le soleil) ça ne peut pas être entièrement anodin ; l'épisode 1 de la saison 1 montrait les préparatifs de la Summer Sun Celebration, la fête du soleil d'été, donc le solstice. Hearth's Warming Eve, puisqu'étant une métaphore de Noël doit prendre lieu au alentours du solstice d'hiver. Les solstices sont donc des moments d'unité et de cohésion entre les trois types de poneys.
Par contre, aux équinoxes, à mi-chemin des solstices, les dissensions resurgissent :
  1. Au printemps, alors que les poneys s'appliquent à enlever la neige des paysages, sortir les animaux des terriers (eh ouais, la nature de MLP est profondément assistée) au cours du grand Winter Wrap-Up, autrement dit le ménage de printemps, ou plutôt le lessivage de l'hiver. La tradition veut qu'on ne puisse pas se servir de magie. Autrement dit, pour une journée, les licornes sont ramenées au statut des Earth Ponies. Au grand désavantage de Twilight.
  2. A l'automne, les poneys doivent faire une course afin de faire tomber les feuilles des arbres (quand je vous dit que la nature est assistée. Je vous ai pas encore parlé des Pégases qui ont une machine à fabriquer des nuages... Et qui sont payés, pour... débarasser le ciel des nuages ? Okay, la notion de conflit d'intérêt n'en est encore qu'à ses débuts en Equestria). Ce faisant, Rainbow Dash et Applejack se lancent un défi afin de savoir laquelle des deux est la plus rapide. Néanmoins Applejack s'oppose à ce que Rainbow Dash utilise ses ailes. Un pégase est donc ramené à son statut de Terrien pour une course, et de même que pour le Winter Wrap-Up, cela se produit sur un équinoxe(supposé), au passage de l'hiver au printemps ou de l'été à l'automne.

(Pourquoi des fêtes solaires ? Je suppose que pour éviter la polémique en invoquant des manifestations religieuses, il s'agissait surtout de trouver des fêtes neutres qui puissent survenir sans que des talibans vous tombent dessus.)

Mais ça fait quand même beaucoup de parallèles, non, pour un dessin animé pour enfants ?

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Tout d'abord, merci pour tes articles, je prends du plaisir à les lire.

    Dans cet article sur my little pony, je ne comprends pas pourquoi est-ce que tu généralises à la série entière l'épisode du spectacle de noel. Cela ne m'avait pas choqué de voir un système de classes moyen-ageux dans l'histoire d'equestria, dans le sens où c'est le choix de scénario facile à faire lorsqu'on s'adresse à un public de jeunes.

    Le roi/princesse célestia cumulant tous les pouvoirs, cela ne me choque pas non plus, dans le sens où même s'ils parlent, on reste dans un royaume d'animaux. Et dans le règle animal (réel et imaginaire), ce sont généralement les types alpha, les plus forts et/ou les plus vieux, qui sont à la tête de ces groupements. Mais il faudrait un peu plus de background sur la venue des alicornes dans l'histoire d'equestria pour continuer à en parler plus longuement.

    Pour les équinoxes, je ne suis pas d'accord sur le fait que les dissensions resurgissent. Bien au contraire, les pégases qui redescendent sur terre, ou les licornes qui se mettent au niveau des earth pony, peut aussi être pris comme un rapprochement. Je ne parlerais pas d'un rapprochement vers les earth pony, mais plutôt vers une race généralisée et unifiée de ponys à laquelle les 3 types de pony peuvent s'identifier (et le font dans ces 2 épisodes d'équinoxes).

    RépondreSupprimer

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.