Blog Archive

lundi 18 février 2013

Misère du patriotisme local.


Deux journaux que je n’ai vu qu’à la bibliothèque municipale de Chauderon, sur les étalages des multiples revues auquel le digne établissement s’est abonné, sans doute par honnêteté pour contrebalancer le vilain flot de la méchante presse de gauche qui envahit nos kiosques, et donner une audience, si faible soit-elle à ces parchemins identitaires, qui fleurent bon la défense du Pays de Vaud.
Le Pamphlet et La Nation.
Ils ont en commun de n’avoir que quatre pages, d’être en fait constitué d’un seul feuillet chacun, plié en son milieu.
Leur autre tare distinctive : l’espèce d’exploit permanent avec lequel il parviennent à remplir de merde lesdites courtes pages.
Contenu ? Pas besoin de le lire, vous le pouvez deviner : ils s’acharnent à refuser toute initiative fédérale, parce que Dieu du ciel, vouloir harmoniser le droit est forcément satanique, on élève pas des Zurichois avec des Valaisans, chaque canton doit être SOUVERAIN et mener sa vie COMME IL L’ENTEND, patriotisme local, Major Davel et ribambelles. Proposer des crèches supplémentaires est une ETAPE OBLIGATOIRE vers le goulag, l’identitaire Vaudois en conclut donc que l’état veut FORCER nos délicates COMPAGNES à TRAVAILLER au nom d’une mondialisation marxisto-écologico-néo-libérale pour nous ARRACHER notre progéniture et l’élever dans des CAMPS MARXISTES où ils deviendront des bobos C’EST UN SCANDALE HONTEUX. (pardon je m'emporte) Il y a confusion entre la mise à disposition d’infrastructures pour que ceux qui souhaitent qu’on les aide à s’occuper de leur famille et l’obligation absolue de confier ses enfants, ça ne semble pas effleurer les identitaires.
Disons qu’ils ont au moins la cohérence, après tout, toute personne qui refuse au nom du fédéralisme une initiative fédérale (i.e. qui aurait des conséquences pour tous les cantons suisses) sous prétexte que ça amoindrit le pouvoir des cantons devrait renoncer à tout jamais à soutenir toute initiative fédérale.

Comme tout journal «identitaire» il s’acharnent à multiplier les idioties.

Elever le procès d’intention en ligne politique :

«La question qu’il convient de se poser, lorsqu’arrivent les informations hautement objectives qui accompagnent les bulletins de vote, est la suivante : qui est à l’origine de chacun des textes qu’on propose aux suffrages du prétendu souverain ?
Le doit-on à quelque instance fédérale ? Méfiance, méfiance (…) l’intention est plus que probablement de transférer à la Confédération une compétence cantonale (…)
Le doit-on aux marxisto-écolo-socialiste ou leurs grands amis du parti démocrate chrétien ? Méfiance (…) on va sûrement vers plus d’étatisme, de dépenses inutiles et de centralisation. (…)
Le doit-on aux deux ? Alors là, c’est tout simple, on dit niet.»
Le Pamphlet, Editorial, n°421, janvier 2013, p.1.
1. Notons au passage le «prétendu souverain» comme tout bon notalgique de la landsgemeinde qui de toute façon n’a jamais eu cours dans le canton de Vaud, on va prétendre qu’on n’est pas en démocratie. Comme c’est commode de prétendre n’être pas en démocratie quand ladite démocratie parle contre notre gré.)
2. Notons le «marxisto». Toute personne sensée qui a lu Marx sait qu’il n’y a pas un seul marxiste au Parlement. Homme de paille commode.
Et ça vient de moi, qui dénigre Marx dans d’autres de mes articles, il ne s’agit pas de leur dénier un statut adulé, non, simplement de constater une réalité. Parler de marxiste pour sanctionner la social-démocratie est idiot et fait preuve d’une méconnaissance de Marx, de la social-démocratie, d’à peu près tout, en fait.
3. Remarquez l’aveu : ON S’EN FOUT DU CONTENU DES INITIATIVES. Si ça vient des écolos, des socialistes, des démocrates-chrétiens (à savoir tout sauf le PLR et l’UDC) on refuse PAR PRINCIPE, pour cause des effets sus-mentionnés.
On essaiera de bricoler une argumentation après sur le tas. Condamner au hasard :
  • La perte de nos valeurs millénaires qui datent au moins depuis 1787.
  • Le méchant libéralisme qui gomme tout accès à la vérité en mettant en doute le comportement des identitaires qui héritent leurs traditions depuis Adam et Ève au moins.
  • L’étatisme qui va vers le goulag.
4. Du coup, on tape sur le mariage gay en France, sans mentionner l’union accordée par l’Eglise réformée vaudoise aux couples de même sexe (même si bon, prévisible, la moitié de l’Eglise part en Fronde). Dur dur, hein. Dès qu’il faut taper sur le méchant état socialisto-uniformisateur-bolchévique, pas de soucis, mais quand c’est l’Eglise, pillier fondamental de la société…
Je suis certain que dans leur numéros passés ils en ont parlé, je trouve juste impressionnant qu'ils s'acharnent à traiter de la politique d'un pays étranger, qu'ils méprisent plus encore que la confédération quand la décadence est à leur porte.
On peut toujours se rapprocher du catholicisme, dans une sorte de tentative de regagner sa pureté, comme si le Canton de Vaud avait jamais été réellement catholique depuis le XVIème siècle(non, vos 31% de la population et l’orteil que vous avez mis dans la cathédrale par le sentier pernicieux de l’oecuménisme ne vous permettent pas de réclamer cette terre, messieurs les ultramontains).
Dans notre canton où les maîtres de Berne interdirent le catholicisme en 1536 et où l’interdiction des clochers perdura jusqu’en 1935 (Notre-Dame-du-Valentin existait depuis 1838, mais sans campanile), risible d’avoir cette prétention.

Le Petit Inquisiteur

Pourtant Michel de Preux, le clown qui semble leur tenir lieu de Grand Inquisiteur pourfend le méchant mariage gay en citant Pie XI et XII et les Psaumes, comme si le Vaudois en avait quelque chose à foutre. L’identitaire est attaché à sa terre, n’est-ce pas, il est par contre rudement incapable de réfléchir sans prendre sa source dans un livre palestinien millénaire* ou les palabres d’un prélat romain, bel exemple. (Le Pamphlet, n°421, p.3)
*I.e. la Bible.

Notons :
«Ce que le projet de François Hollande met en cause ce n'est pas seulement la notion objective de mariage et la connaissance de la morale, mais l’existence même de celle-ci en tant que donnée universelle des consciences humaines ainsi que le libre accès à cette connaissance chez des personnes mineures en particulier.»
Une prochaine fois je vous transmettrais des extraits de leur lettre à un jeune libéral, c’est à mourir de rire. On pourrait la résumer «Vous avez raison de tolérer les morales diverses, otre position et bien philosophiquement supérieure à la mienne, moi qui avoue ne faire que répéter les usages de mes pères sans réfléchir, mais j’ai raison.»
Sacrés bonhommes.
En l’occurence, savourez :
1. la «notion objective de mariage», grosse marrade.
Déjà ça néglige un peu les différences culturelles mais c’est pas grave.
Michel de Preux citant les psaumes, nous considérerons qu’il corrobore la Génèse, après tout, on ramène toujours l’altérité et le mariage à Adam et Ève, première alliance de l’humanité (remarquez il m’est arrivé de tomber sur un «cathare» autoproclamé qui considérait l’Ancien Testament comme écrit par Satan). Dans sa notion objective de mariage comprend-il le Lévirat, la pratique qui condamnait la veuve à épouser le frère de son mari décédé (Gen. 38:6-10) ? La polygamie pratiquée par les juifs ? On ne manque pas de condamner les mères porteuse, on veut lier mariage et procréation, bien que le «mariage avec Dieu» des moines et nonnes ne soit pas spécialement destiné à engendrer. Et Abraham qui marie Sarah (puis Ketourah à la mort de Sarah) et a pour concubines Hagar et Masek, comme pour respecter la promesse faite par Dieu d’être le «père d’une multitude», ayant finalement neuf gosses, en bannissant la moitié vers l’est pour privilégier ses «vrais» enfants (Génèse, 25:6) ? Lamech, Jacob, Ashur, Elkanah ont chacun deux femmes. Esaü et Rehaboam, moins modestes, en ont trois. Abijah en a 14, Salomon, qui pète le plafond en a 700, qui viennent s’ajouter à ses 300 femmes. Remarquez, Jacob en plus de ses deux femmes (Rachel et Leah, deux soeurs, qui étaient toutes deux ses cousines) perpétuait la tradition paternelle en ayant deux concubines (Bilhah et Zilpah). Nahor(Deuxième du nom, fils de Terah, Gen. 11:26-32), Gideon, Manassah et Eliphaz augmentent aussi leur harem d’une concubine. (Notez que Gideon a septante enfants, de nombreuses femmes, et un des ses gosses, Abimelech fils d’esclave tue tous ses frères. Juges 8:30-31)
Est-ce que sa définition universelle et objective du mariage comprend aussi le fait que les vierges violées doivent épouser leur violeur (Deutéronome 22:28-29) ?


2. La morale chréti…Pardon, universelle.
On critique souvent the Clash of Civilizations de Huntington, comme un ouvrage simpliste, mais je ne trouve pas. Il a souvent un sens de la nuance rare. Il n’est pas vriament pro-occidental contre les méchants musulmans et le péril jaune chinois. Il le dit bien : les occidentaux ont tendance à trouver universel ce qui est… occidental :
« Alone among civilizations the West has had a major and at times devastating impact on every other civilization. The relation between the power and culture of the West and the power and cultures of other civilizations is, as a result, the most pervasive characteristic of the world of civilizations. As the relative power of other civilizations increases, the appeal of Western culture fades and non-Western peoples have increasing confidence in and commitment to their indigenous cultures. The central problem in the relations between the West and the rest is, consequently, the discordance between the West’s — particularly America’s — efforts to promote a universal Western culture and its declining ability to do so. »

« The non-Wests see as Western what the West sees as universal. What Westerners herald as benign global integration, such as the proliferation of worldwide media, non-Westerners denounce as nefarious Western imperialism. To the extent that non-Westerners see the world as one, they see it as a threat. »

Incohérence : muslims ou gays, faut choisir sur qui taper.

Une page après la condamnation sans appel de l’homosexualité de Michel de Preux, qui appelait d’ailleurs à la re-pénaliser («la criminalisation de l’homosexualité devient un acte de légitime défense», Le Pamphlet, n°241, p.3, Mise au point) ne voilà-t-il pas que Pollux nous met en garde contre les méchants musulmans : «Aujourd’hui déjà en Grande-Bretagne des milices islamiques patrouillent dans certains quartiers pour en chasser les non-musulmans et ninvectiver en particulier les homosexuels qui s’y aventurent. (…) L’intelligentsia occidentale acceptera-t-elle alors cette ultie humiliation de devoir tolérer des zones d’homophobies au sein des villes européennes ?» (Le Pamphlet, n°241, p.4.)
Putain, remarquez le risible du discours : d’un côté de la page on se scandalise qu’on persécute les homosexuels, de l’autre on dit qu’il faudrait les criminaliser, et donc les faire pourchasser par la police. Deux conneries aussi grandes et aussi diamétralement opposées uniquement séparées par la minceur du papier journal, Dieu que ça vend du rêve.
Hé ouais, faut décider les fafs, on va se faire envahir par les homos ou par les muslims, hein ? Les deux c’est pas vraiment possible, l’association des musulmans homosexuels de France a été créée qu’en 2010.
C’est vraiment pathétique qu’il y ait si peu de gens à partager vos névroses que vous soyez obligé d’accepter les discours les plus contradictoires dans votre journal.
On pourrait dire pareil des Droits de l’Homme, d’un côté la moitié des rédacteurs les conchient, idéologie socialisto-marxiste insensée qui opprime les gentils Vaudois (si,si) ; l’autre moitié, ils y voient l’héritage chrétien sublimé. Allez comprendre.
Le mariage dans la bible. Trouvé circulant sur Tumblr. Cliquez pour agrandir

Anti-fédéralisme primaire

Comme on l’a dit TOUTE INITIATIVE est rejetée parce que ce serait aux cantons de décider. L’unanimité permettrait des actions plus éfficaces ? Non, c’est idiot.
Remarquez que ça ne les empêche pas, oh les idiots, de défendre le service militaire fédéral, qui réunit les divers cantons en une seule armée.
Ne devraient-ils pas souhaiter le retour des milices cantonales plutôt que de soutenir cette infamie ?
S’il y a une chose qui a ôté le pouvoir aux cantons, je doute que ce soit la construction de crèche, la création de quotas divers dans l’aménagement du territoire ou l’initiative qui veut faire voter le salaire des patrons d’entreprise par les actionnaires, non, la perte ultime du pouvoir des cantons c’est quand on leur a retiré leur armée, qu’on leur a imposé l’armée fédérale (Constitution art. 58) et qu’on leur a spécifié que s’ils essayaient de se barrer de la confédération, les autres cantons étaient tenus de leur déloger le cul à la baïonette.

Mais bon, tout cela est normal, ma foi, les trois rédacteurs du journal qui écrivent probablement sous trois pseudonymes chacun afin de laisser planer un certain parfum de foule se réclament du peuple, rien que de bien normal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.