Blog Archive

jeudi 21 février 2013

Nuances et marteaux

"Une vérité énoncée avec de mauvaises intentions surpasse tous les mensonges de l'imagination."
William Blake

tiré de Homestuck. http://mspaintadventures.com

Dès qu'on a un marteau, tous les problèmes ressemblent à des clous.

De même, en philo, dès qu'on a certains mots à disposition, on va être tentés de les utiliser.

Ainsi Kant qui fait la distinction entre Verstand et Vernunft, Raison et entendement, quoique la nuance soit difficile à rendre. Distinction suivie par Hegel, par exemple pour qui l'entendement (Vernunft) n'est qu'un stade primitif de la raison, qui ne sait pas dépasser les apories.
Pareil en grec apo t'automaton et apo tukès chez Aristote ou chez Hippocrate, qu'on traduira "fortune" et "hasard"par exemple tentant de rendre la nuance.
Le plus gros exemple me semble par contre la distinction entre éthique et morale comme je l'évoquais dans mon cycle de méditations. Je crois que Ricoeur par exemple les distinguait fortement.

De la morale ? C'est un set de règles qui gère la vie en société. Ca fleure bon l'église, l'inquisition, Pétain, bouh, c'est mal et forcément basé sur des principes obscurs et des coups de règle sur les doigts.
L'éthique par contre ? C'est un set de règles qui gère la vie en société. Ca c'est bien voyez-vous. C'est mieux. Ca a l'air plus libertaire. Voyez Taubira qui dit à l'Assemblée Nationale française : "Je me réclame d'une éthique pas de la morale."

On oublie que les deux sont synonymes et dérivent simplement du même sens en grec et en latin.
Les connotations, c'est plus violent qu'aucune logique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.