Blog Archive

mardi 14 mai 2013

Le simple fait de juger.

Marre de ce genre de stupidités :


Précisément : pas de différence entre éthique et morale à part la connotation.
Et justement, le simple fait de juger qu'étendre sa morale au reste du monde, c'est mal ; eh bien, ça demande une morale, sans quoi rien ne saurait être dit bon ou mauvais.

Notre identité occidentale s'est construite sur l'autocritique, au point qu'on estime que l'autocritique n'a pas à se justifier ou à se baser sur quoi que ce soit : elle s'auto-valide. Il suffit de dire "how arrogant" et on n'a plus besoin de recourir à un autre système de valeur. Comme je le disais dans ma première méditation sur la morale :
Mais rien que pour considérer l’imposition d’un système de valeur comme quelque chose de mal, il faut bien en avoir un de système de valeur.



Voir à ce sujet mes autres articles :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.