Blog Archive

mardi 2 juillet 2013

Marx au pays des poneys


2 commentaires:

  1. C'est vraiment le péché originel du Marxisme, cette théorie risible de la valeur du travail.
    Le travail n'a absolument aucune valeur en lui-même, seul le résultat compte.
    Tu peux passer trois heures à éplucher des végétaux, s'ils ne sont pas comestibles, ils n'auront pas plus de valeur avant qu'après.

    Typhon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, conjointement à la théorie de la plus-value, elle a une place centrale dans le marxisme.
      Mais on la trouvait déjà chez Smith, ou Ricardo, donc des classiques. Je ne dirais donc pas péché "originel" du marxisme, en ce que Marx n'en est pas le premier promoteur.
      On l'attribue souvent à Marx, étonnamment, pour exempter Smith et Ricardo de toute faute, dans le même genre de falsification qui pousse à décrire la "concurrence parfaite" de Walras comme le pur laissez-aller.

      Il me semble que Paul Jorion disait d'ailleurs que cette théorie ne s'accordait que mal avec celle de la lutte des classes et qu'il aurait dû prendre une théorie de la valeur inspirée d'Aristote : le statut social des individus qui échangent influence le prix.

      Supprimer

"As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
Ce que tu veux m'apprendre, est-ce quelque chose de bien ?
Est-il utile que tu m'apprennes cela ?
Dans le cas contraire, pourquoi tiendrais-tu à me le dire ?"
- une poétesse victorienne moraliste, à peu près.